www.solutions-
impressions.com et .fr

Nos sites :
    Service Client : 06 15 07 95 00 - atelier.9@wanadoo.fr   Prepresse : 06 15 07 95 00    Fax : 09 72 47 78 49    Repondeur : 06 15 07 95 00 Demande Contact   Demande devis   S'inscrire a la newsletter   Images HD gratuites   Marches, appels d'offres   Nos pdf conseils   Glossaire, Lexique
Lexique : près de 2.000 termes expliqués en Imprimerie - Pao - Prepresse - Edition - Informatique - Internet - Réseaux ...
Dialoguez en direct
Identifiez-vous avec un email, ou un n° client (C411...) Actuellement non disponible :
Bernard Hélène Daniele
Envoyer un email
Commandez en confiance Controle_fichier_gratuit.jpg Ecoute_conseils.jpg 30_ans_experience.jpg 3_clics_panier72ppp.png Fabrique_en_France.jpg PaySecure.jpg Livraison_gratuite.jpg
Signaler une erreur Dictionnaire, lexique des termes de l'imprimerie, de la communication :
  • LaizeLargeur de la bande du papier en bobine.
  • LaminateurMachine qui applique une pellicule transparente sur un support déjà imprimé.
  • LaminerPlastifier avec recouvrement.
  • LapidaireDésigne une inscription gravée dans la pierre.
  • Lardée Épithète d’une composition où il entre beaucoup d’italique, de petites capitales ou d’autres caractères qui tranchent sur le texte courant.
  • Partie d’une impression destinée à être collée ou affichée en plusieurs parties (publicitées 4 x 3, stand parapluie).
  • Lecture optiqueSystème de reconnaissance optique du dessin des caractères et de saisie d'un texte en évitant l'opération de frappe.
  • LégendeCourt texte accompagnant une photo ou un dessin et visant à lui donner un sens. Une légende peut être descriptive, interprétative, informative. En bonne théorie, aucune photo ne devrait paraître sans sa légende.
  • Lettrine Première lettre capitale d’un paragraphe composée dans un corps plus grand et alignée sur le haut de la première ligne. Ce style typographique permet de signaler le début d’une nouvelle section de texte, notamment un chapitre.
  • Lettrine alignée en pied Style graphique représentant l’initiale d’un paragraphe composée dans un corps plus grand et alignée sur la ligne de base de la première ligne du texte. Variante de la lettrine.
  • Lézarde 1) dans un pavé de texte composé, blanc inesthétique dû à une succession verticale de blancs entre les mots.
    2) zone indésirable présente en cas de défaut de recouvrement ou de repérage entre 2 zones de couleurs.
  • LeafletAppellation servant à désigner une subdivision de la feuille au format rogné ou non (dans un ouvrage, un feuillet représente deux pages, soit deux faces, le recto et le verso).
  • LeadingBlanc (mesurable en points) ajouté entre deux lignes de texte pour l’aérer et le rendre lisible. Ce terme désignait à l'origine les lames fondues en alliage dont se servaient les imprimeurs pour espacer physiquement les lignes de caractères de plomb. La plupart des applications appliquent automatiquement un interlignage standard en fonction du corps de la police. Si un interlignage étroit permet de remplir davantage la page, le texte, lui, devient moins lisible. À l'inverse, un interlignage large espace le texte sur la page et le rend plus lisible. Lorsque l'interlignage est négatif, le rapprochement des lignes crée un accolement ou une superposition.
  • Lempel, Ziv, WelchMéthode de compression utilisée par le format TIFF, qui n'altère pas la qualité de l'image contrairement au format JPEG. Par contre une image en format JPEG occupe moins d'espace qu'une image en format TIFF compressé. L'avantage de ce format c'est qu'il peut être utilisé directement par les logiciels de mise en page, par les imprimantes au laser, de même que par les procédés d'impression offset.
  • LigatureNom donné aux lettres liées ensemble (ex. « Œ » et « Æ »). Jonction de deux lettres ou plus pour ne former qu’un seul nouveau caractère. Dans certaines polices, les associations de caractères telles que fi et fl se superposent, créant une forme inesthétique. Les ligatures fi et fl furent élaborées pour améliorer leur graphie. Des graphèmes tels que ff, ffl et ffi sont disponibles dans toutes les polices Adobe OpenType Pro et dans certaines polices Adobe OpenType Standard.
  • Ligne de baseLigne imaginaire sur laquelle repose la majorité des caractères d’une police. Parfois appelée ligne de pied de lettre.
  • LignomètreRègle graduée destinée à compter les lignes d'un texte, d'après le corps choisi.
  • Linéature Cette unité de mesure désigne le nombre de points de trame par pouce (le pouce est une unité de mesure anglo-saxonne valant 25,4 millimètres). Plus le nombre de lignes par pouce est élevé, plus la finesse de l’impression sera élevée et donc meilleure sera la qualité de l’image. Cette linéature dépend du procédé, de la machine et du support employés. En offset, les linéatures se situent entre 133 et 200 lpi : selon la nature du papier et le type d’ouvrage à réaliser. En sérigraphie elles se situent entre 55 à 85 lpi. En rotative les trames exploitées varient entre 85 à 133lpi.
  • Linotype Marque d’une machine à composer sortant des lignes entières de texte, dites "lignes-blocs".
  • LithographePersonne imprimant feuille après feuille à l’aide d’une pierre lithographique.
  • LithographieProcédé d'impression à plat Inventée par Aloys Senefelder en 1796 en Allemagne, ancêtre de l'offset, utilisant une pierre poreuse et basé sur la répulsion de l'eau et de la graisse (huile). N'est plus utilisé que pour les livres d'art. On prépare le blanchet, couche utilisée sur la presse à imprimer, servant au report de l'image, en créant une surface qui accepte les encres à base d'huile. Durant l'impression, le blanchet est recouvert d'eau de mouillage, afin qu’il n'adhère pas à la surface imprimante ainsi que d'encres à base d'huile, qui adhèrent à la surface imprimante et qui sont repoussées par l'eau de mouillage. (Litho = pierre en grec).
  • LivreEnsemble de plus de 48 pages portant un titre distinctif et retenu par une reliure, contrairement à une brochure qui comporte moins de 48 pages.
  • Livre électroniqueLivre électronique, le plus souvent disponible à la lecture sous forme PDF, avec possibilité d’impression ou restriction à la lecture seule.
    Les formats les plus courants sont PDF(Adobe), LIT (Microsoft Reader), FUD (Franklin eBook Reader). Un logiciel (appelé reader) permet leur lecture. Microsoft propose le téléchargement gratuit de Microsoft Reader, et Adobe.
  • Line Art Document prêt à reproduire sans devoir être tramé.
  • Line WeightGraisse ou épaisseur d’une ligne mesurée en points ou en fraction de point.
  • Lines Per InchCette unité de mesure désigne le nombre de points de trame par pouce (le pouce est une unité de mesure anglo-saxonne valant 25,4 millimètres). Plus le nombre de lignes par pouce est élevé, plus la finesse de l’impression sera élevée et donc meilleure sera la qualité de l’image. Cette linéature dépend du procédé, de la machine et du support employés. En offset, les linéatures se situent entre 133 et 200 lpi : selon la nature du papier et le type d’ouvrage à réaliser. En sérigraphie elles se situent entre 55 à 85 lpi. En rotative les trames exploitées varient entre 85 à 133lpi.
  • Logiciel libre Logiciel dont la licence open-source offre à ses utilisateurs plusieurs libertés :
    - la liberté de l'installer sur un ou plusieurs ordinateur(s) et de l'utiliser comme il le souhaite,
    - la liberté de d'étudier son fonctionnement et au besoin de le modifier grâce à la disponibilité du code source du programme,
    - la liberté de recopier ce logiciel et d'en redistribuer des copies,
    - enfin la liberté de modifier le logiciel et de diffuser les versions ainsi modifiées.
    Les logiciels libres sont souvent gratuits mais pas systématiquement. À ne pas confondre avec les freeware
  • Logo Abréviation de logotype, cet élément graphique représentatif d’une entreprise ou d’un produit doit nécessairement être adapté, s’il est initialement destiné au papier, pour être présenté sur Internet. De préférence, le fichier sera fourni dans un format vectoriel apte au changement de taille et de résolution en minimisant la perte de qualité. Il conditionne aussi la charte graphique du site.
  • LPPCette unité de mesure désigne le nombre de points de trame par pouce (le pouce est une unité de mesure anglo-saxonne valant 25,4 millimètres). Plus le nombre de lignes par pouce est élevé, plus la finesse de l’impression sera élevée et donc meilleure sera la qualité de l’image. Cette linéature dépend du procédé, de la machine et du support employés. En offset, les linéatures se situent entre 133 et 200 lpi : selon la nature du papier et le type d’ouvrage à réaliser. En sérigraphie elles se situent entre 55 à 85 lpi. En rotative les trames exploitées varient entre 85 à 133lpi.
  • LPI Cette unité de mesure désigne le nombre de points de trame par pouce (le pouce est une unité de mesure anglo-saxonne valant 25,4 millimètres). Plus le nombre de lignes par pouce est élevé, plus la finesse de l’impression sera élevée et donc meilleure sera la qualité de l’image. Cette linéature dépend du procédé, de la machine et du support employés. En offset, les linéatures se situent entre 133 et 200 lpi : selon la nature du papier et le type d’ouvrage à réaliser. En sérigraphie elles se situent entre 55 à 85 lpi. En rotative les trames exploitées varient entre 85 à 133lpi.
  • LuminescencePhénomène d'émission, par la matière, d'un rayonnement électromagnétique dont l'intensité, pour certaines longueurs d'onde ou certains domaines spectraux, est plus forte que celle du rayonnement thermique de cette matière à la même température.
  • LuminositéPerception visuelle de la luminance. C'est la source lumineuse utilisée pour observer le sujet. La luminosité fait référence à la quantité de lumière qui est absorbée ou réfléchie par la zone colorée, elle fait donc appel à la sensibilité de la vision humaine aux intensités lumineuses. Cette sensation de perception est très difficile à quantifier. La luminosité s'exprime par la valeur L*, comprise entre 0 et 100. L'oeil humain ne répond pas de manière linéaire à l'énergie lumineuse : une luminance de 18% est ressentie comme un gris moyen de 50%.
  • LZWMéthode de compression utilisée par le format TIFF, qui n'altère pas la qualité de l'image contrairement au format JPEG. Par contre une image en format JPEG occupe moins d'espace qu'une image en format TIFF compressé. L'avantage de ce format c'est qu'il peut être utilisé directement par les logiciels de mise en page, par les imprimantes au laser, de même que par les procédés d'impression offset.

Dictionnaire, lexique des termes de l'informatique, des réseaux et de l'internet :
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web
Nous vous informons que pour l'instant nous ne stockons aucun cookies lors de votre navigation sur tous nos sites - En savoir plus - OK