www.solutions-
impressions.com et .fr

Nos sites :
    Service Client : 06 15 07 95 00 - atelier.9@wanadoo.fr   Prepresse : 06 15 07 95 00    Fax : 09 72 47 78 49    Repondeur : 06 15 07 95 00 Demande Contact   Demande devis   S'inscrire a la newsletter   Images HD gratuites   Marches, appels d'offres   Nos pdf conseils   Glossaire, Lexique
Lexique : près de 2.000 termes expliqués en Imprimerie - Pao - Prepresse - Edition - Informatique - Internet - Réseaux ...
Dialoguez en direct
Identifiez-vous avec un email, ou un n° client (C411...) Actuellement non disponible :
Bernard Hélène Daniele
Envoyer un email
Commandez en confiance Controle_fichier_gratuit.jpg Ecoute_conseils.jpg 30_ans_experience.jpg 3_clics_panier72ppp.png Fabrique_en_France.jpg PaySecure.jpg Livraison_gratuite.jpg
Signaler une erreur Dictionnaire, lexique des termes de l'imprimerie, de la communication :
  • NégatifImage photographique où les valeurs sont inversées par rapport à l'original. Opposé de positif.
  • Niveau de grisMode de couleur spécialisé qui utilise jusqu'à 256 nuances de gris. Les niveaux de gris peuvent être mesurés en pourcentage d'encre noire utilisée (0% correspond au blanc et 100% au noir).
  • Noir au blancInversion des valeurs d'une image, d'un texte : fond noir, texte blanc. La lisibilité du texte peut s'en trouver diminuée, si le texte est en petits caractères.
  • Non entrelacéMéthode de régénération d'image, avec laquelle l'image complète est générée en tant que champ unique, sans saut de ligne. Une image non entrelacée (sur la plupart des écrans d’ordinateurs) scintille beaucoup moins qu'une image entrelacée (télévision).
  • Note d’applicationCourte notice explicative définissant le domaine d'application d'un descripteur dans un système de recherche documentaire.
  • Note de contenuAnnotation détaillée décrivant un ouvrage bibliographique, une vedette-matière ou un indice de classification.
  • Note en bas de pageNote au bas de la page, habituellement écrite en plus petits caractères, donnant une référence, une source d'autorité ou une explication du contenu du texte sur cette page.
  • Notice bibliographiqueNotice de catalogue sous forme de fiche, de microtexte, de texte lisible par machine ou autre, comprenant les données de catalogage complètes d'un document de bibliothèque.
  • NuancierOutil de travail présentant les différentes teintes dans une gamme de couleurs standardisées et référencées pour faciliter les échanges entre professionnels de la chaine graphique. En Europe, le nuancier le plus utilisé est la gamme Pantone. Les couleurs des gammes reproduisent les teintes avec une grande fidélité. Certaines gammes donnent les équivalents quadri des couleurs Pantone, en benday.
  • NumérisationConversion d’une image physique ou d’un document imprimé en données informatiques (numériques) destiné à l’exploitation du fichier en mise en page ou au stockage informatique. La numérisation se réfère habituellement à la conversion de textes ou d’images (photographies, illustrations, cartes, etc.) en des signaux numérisés en utilisant un scanneur quelconque, pour permettre d’afficher le résultat sur l’écran d’un ordinateur. La numérisation se réfère à la conversion de signaux analogiques continus en des signaux numérisés par impulsions. Synnyme : digitalisation. La numérisation par balayage (au moyen d'un scanner), est le procédé par lequel une photographie est balayée par un faisceau d'ondes qui transforme l'image de la photo en un format numérique exploitable par les logiciels de Pao ou bureautique. La taille de ce fichier en octets dépend de la résolution voulue, du nombre de couleurs et de la taille de l'image. Les numériseurs utilisent généralement des logiciels spécialisés afin d'effectuer la calibration et la correction colorimétrique nécessaire afin de disposer d'une image de la plus haute qualité qui soit, au détriment bien sûr de la taille en octets. Pour une impression de qualité, il vaut mieux numériser une image en 1200 dpi pour ensuite la ré-échantillonner en 300 dpi, plutôt que de numériser une image en 72 dpi et augmenter la résolution à 300 dpi au moyen de logiciels spécialisés tels que Photoshop, qui utilise à cet effet des algorithmes d'extrapolation, afin d'augmenter le nombre de pixels par pouces. Une image numérisée en 1200 dpi, ramenée à 300 dpi, contient plus d'information que la même image numérisée en 72 dpi et extrapolée en 300 dpi.
  • Numériseur (scanner)Périphérique servant à reproduire en format numérique et par balayage un document ou une image en format " papier ". Il existe des numériseurs rotatifs et à plat. On peut cependant catégoriser le marché de la numérisation par balayage en quatres parties : 1) les numériseurs bureautiques (numériseurs à plat),
    2) les numériseurs de studio (numériseurs à plat),
    3) les numériseurs de production (numériseurs à plat et rotatifs) 4) et les numériseurs de production à haut débit (numérieurs à plat et rotatifs). Généralement, les numériseurs rotatifs sont réservés aux professionnels de la photogravure et aux imprimeurs. Ils offrent une très haute qualité de l'image, une très haute productivité à un prix généralement élevé. Quant aux numériseurs à plat, les nouvelles technologies aidant, ces derniers offrent une bonne qualité au niveau de l'image tout en étant faciles d'utilisation et d'un bon rapport qualité/prix.
  • Numéro d’auteurLettres et/ou chiffres assignés à un ouvrage pour identifier la notice principale et conserver l'ordre alphabétique des ouvrages ayant le même indice de classification. On l'appelle également numéro du livre ou numéro Cutter. Le numéro d'auteur et l'indice de classification réunis forment la cote.
  • Numéro international normalisé du livreNuméro qui identifie, sur le plan international, chaque livre ou chaque édition d'un livre, d'un éditeur déterminé.
  • NuméroteurAppareil mécanique permettant le foliotage, ou le numérotage incrémenté des imprimés.
  • OJDCet organisme certifie la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques, sites web, et de tout autre support de publicité.
  • OTFLe format OpenType™ englobe les précédents formats de polices TrueType et Adobe® PostScript® Type 1. Tel qu'il a été conjointement défini par Microsoft et Adobe Systems, il constitue sur le plan technique une extension du format TrueType Open de Microsoft pouvant contenir des contours de polices PostScript ou TrueType dans un même fichier de polices exploitable à la fois sur plates-formes Macintosh et Windows. Il peut également inclure un jeu de caractères étendu reposant sur la norme de codage Unicode ainsi que des fonctions de traitement typographique évoluées applicables au positionnement et à la substitution de glyphes, autorisant l'intégration de plusieurs variantes de glyphes au sein d'un même fichier de polices. Le format OpenType® est un surensemble de formats de polices TrueType et Adobe® PostScript® Type 1 existants, qui améliore la portabilité multiplateforme des documents, reconnaît bon nombre de langues, propose des fonctions typographiques enrichies et simplifie la gestion des polices. Les polices OpenType coexistent harmonieusement avec les formats de polices actuels et peuvent être associées dans un même document aux polices Type 1 et TrueType.
  • OPISystème de remplacement d’images permettant une manipulation aisée des images en Pao, grâce à l’allègement du poids des fichiers. Le principe est de générer des imagettes de placement (à 72 dpi généralement) à partir de l’image d’origine (à 300 dpi). Ces imagettes seront fournies au client pour le placement dans les pages et ainsi faciliter le transfert des fichiers puisqu’ils seront bien plus légers (ces imagettes sont ensuite substituées par les images en hautes résolutions lors de l’opération de ripping).
  • ObliqueVariante inclinée d'un caractère. L'oblique est semblable à l'italique, à ceci près qu'elle est dépourvue de l'aspect cursif de cette dernière. Les lettres "droites" sont des caractères romains.
  • Office de la Justification de la DiffusionCet organisme certifie la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques, sites web, et de tout autre support de publicité.
  • Offset (papier)Papier de consommation courante, blanc ou teinté dans la masse, sans couche (papier des photocopieurs).
  • Offset (technique)Principe d'impression s'appuyant sur les propriétés d'absorption d'encre d'une plaque photographique sensibilisée au moyen d'un procédé photochimique. L'offset représente la grande majorité des travaux d'imprimerie commerciale. C’est une amélioration de son ancêtre, la lithographie. L’offset conventionnel est fondé sur la répulsion de l’eau-graisse en créant une émulsion entre la solution de mouillage et l’encre grasse. C’est le principe de l’antagonisme eau et gras. La plaque d’aluminium gravée (forme imprimante) reporte l’image sur un blanchet, qui à son tour reporte l’encre sur le papier. L’offset est actuellement le procédé majeur d’impression. Son succès est dû à sa souplesse et sa capacité à s’adapter à une large variété de produits. Il permet de couvrir une gamme de tirages relativement large. Ce procédé d’impression fournit des produits de qualité, à un coût relativement faible.
  • OpacitéCapacité d'un corps, d'une matière, à s'opposer à la transmission des rayons lumineux. L'opacité est l'inverse de la transparence.
  • Original Document à reproduire le plus fidèlement possible en 1 ou plusieurs exemplaires.
  • Orphelin Mot seul ou ligne mesurant moins du tiers de sa justification se trouvant en haut d’une page ou d’une colonne.
  • OursAu XIXe siècle, surnom donné au patron d'une imprimerie. Ce dernier, juridiquement responsable de ce qu'il publiait, était tenu de mentionner son nom et son adresse sur livres et journaux. Par extension, l'ours désigne aujourd'hui l'endroit où, dans une publication, sont répertoriés le nom du journal et son adresse, le nom du directeur de la publication (le responsable du journal devant la loi), celui des responsables de rubriques et parfois des collaborateurs (rédacteurs, secrétaires graphiques, équipe commerciale, administrative et technique…) avec toujours, celui de l’imprimeur.
  • Ozalid1) Epreuve positive réalisée par contact avec les films, sur un papier spécial (diazo). Dernier élément de contrôle, il sert généralement à donner le bon à tirer. Depuis la disparition des films, l’ozalid est remplacé par une sortie sur traceur.
    2) Procédé de reproduction basé sur l'action des rayons ultra-violets sur une émulsion diazoïque (sels de diazonium). Appelé aussi héliocopie, est un procédé de reproduction par contact de tout document translucide ou transparent sur supports sensibilisé par traitement chimique (calque, papier, film).
  • Output Étape qui porte sur la production du support imagé. L’automatisation de l’imprimerie détermine si la sortie se fait sur film, sur plaque ou directement sur presse.
  • Overprint Impression d'un élément, sans défoncer les éléments d'arrière-plan. Impression recouvrant tout ou partie d'une zone déjà imprimée. (Littéralement impression par-dessus). Le vernis est une surimpression. L'impression d’une couleur sur une autre permet d'en obtenir une 3è.
  • OpenTypeLe format OpenType™ englobe les précédents formats de polices TrueType et Adobe® PostScript® Type 1. Tel qu'il a été conjointement défini par Microsoft et Adobe Systems, il constitue sur le plan technique une extension du format TrueType Open de Microsoft pouvant contenir des contours de polices PostScript ou TrueType dans un même fichier de polices exploitable à la fois sur plates-formes Macintosh et Windows. Il peut également inclure un jeu de caractères étendu reposant sur la norme de codage Unicode ainsi que des fonctions de traitement typographique évoluées applicables au positionnement et à la substitution de glyphes, autorisant l'intégration de plusieurs variantes de glyphes au sein d'un même fichier de polices. Le format OpenType® est un surensemble de formats de polices TrueType et Adobe® PostScript® Type 1 existants, qui améliore la portabilité multiplateforme des documents, reconnaît bon nombre de langues, propose des fonctions typographiques enrichies et simplifie la gestion des polices. Les polices OpenType coexistent harmonieusement avec les formats de polices actuels et peuvent être associées dans un même document aux polices Type 1 et TrueType.
  • Open Prepress InterfaceSystème de remplacement d’images permettant une manipulation aisée des images en Pao, grâce à l’allègement du poids des fichiers. Le principe est de générer des imagettes de placement (à 72 dpi généralement) à partir de l’image d’origine (à 300 dpi). Ces imagettes seront fournies au client pour le placement dans les pages et ainsi faciliter le transfert des fichiers puisqu’ils seront bien plus légers (ces imagettes sont ensuite substituées par les images en hautes résolutions lors de l’opération de ripping).

Dictionnaire, lexique des termes de l'informatique, des réseaux et de l'internet :
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web
Nous vous informons que pour l'instant nous ne stockons aucun cookies lors de votre navigation sur tous nos sites - En savoir plus - OK