www.solutions-
impressions.com et .fr

Nos sites :
    Service Client : 06 15 07 95 00 - atelier.9@wanadoo.fr   Prepresse : 06 15 07 95 00    Fax : 09 72 47 78 49    Repondeur : 06 15 07 95 00 Demande Contact   Demande devis   S'inscrire a la newsletter   Images HD gratuites   Marches, appels d'offres   Nos pdf conseils   Glossaire, Lexique
Lexique : près de 2.000 termes expliqués en Imprimerie - Pao - Prepresse - Edition - Informatique - Internet - Réseaux ...
Dialoguez en direct
Identifiez-vous avec un email, ou un n° client (C411...) Actuellement non disponible :
Bernard Hélène Daniele
Envoyer un email
Commandez en confiance Controle_fichier_gratuit.jpg Ecoute_conseils.jpg 30_ans_experience.jpg 3_clics_panier72ppp.png Fabrique_en_France.jpg PaySecure.jpg Livraison_gratuite.jpg
Signaler une erreur Dictionnaire, lexique des termes de l'imprimerie, de la communication :
  • PMSSystème international de références de gammes de couleurs en tons directs éditée par la société Pantone et qui est la plus utilisée pour des impressions en tons directs. Chaque couleur Pantone a un numéro se référant à une gamme unique, ce qui permet aux intervenants de la chaîne graphique de se comprendre. Elles sont utilisées pour des impressions en 1, 2 ou 3 couleurs ou en ajout spécifique (couleur exacte de logo ou couleur fluo par exemple). Nécessite un passage supplémentaire lors de l'impression. Le système Pantone d’origine s’est donc appuyé 15 couleurs primaires : Yellow, Yellow 012, Orange 021, Warm red, Red 032, Rubine red, Rhodamine red, Purple, Violet, Blue 072, Reflex blue, Process blue, Green, Black, et Tranparent white. Le nuancier Pantone comprend plusieurs centaines de teintes qui sont en fait les proportions de chacune de ces 14 teintes de base. L'espace colorimétrique Pantone est donc bien plus vaste que celui de la quadri, cela signifie que de nombreuses teintes Pantone ne peuvent être reproduites à l'identique en quadrichromie. Prévenez donc vos clients avant d'imprimer en quadri des documents qui étaient tirés auparavant en teintes Pantone.
  • PointUnité de mesure typographique notée "pt", équivalant à peu près à 1/72" (1/72e de pouce) ou 0,351 mm.
  • Point blancÉlément de mesure, en degrés Kelvin, de la combinaison des phosphores rouges, verts et bleus d’un moniteur utilisé pour le calibrage ou la caractérisation d’un périphérique.
  • Point carréAux contours contrastés, il réalise des dégradés en forme d'échelle; délaissé à ce jour.
  • Point compositeSa forme évolue selon la zone dans laquelle il se trouve.
  • Point d’ancragePoint de départ d’un dessin; désigne le début et la fin de la courbe de Bézier.
  • Point de conduiteLigne de points servant à guider l'œil de la gauche vers la droite entre deux mots très espacés. On les utilise par exemple dans les tables des matières.
  • Point de trame Désigne le plus petit élément constitutif d’une image reproduite grâce au procédé de l’imprimerie traditionnelle. Le point de trame est généralement rond ou elliptique, mais peut exceptionnellement être un losange ou un carré. Suivant : - la nature du support : papier (offset, couché, mat, brillant, papier de création, ou synthétique (polyester, polypro, surfacé, - la technique d'impression : offset, sérigraphie, héliogravure, numérique, etc - la granulométrie de l'encre (normale, métallique, etc), - la quallité de l'image souhaité : affiche, journal, magazine, livre d'art, etc on utilise des trames plus ou moins fines qui décomposent l'image en un plus ou moins grand nombre de points au cm2, pour un rendu plus ou moins détaillé et modelé. Pour visualiser une trame, il faut utiliser un compte-fil. Par exemple, mettre son nez sur une affiche 4x3m permet de distinguer les gros points de chaque couleur, alors qu'à 50 cm on ne distingue plus ce détail.
  • Point DidotMesure typographique = 0,3759 mm, douzième du douze ou du cicero.
  • Point durPoint d’une simili, négatif ou positif, caractérisé par des bords nets. En photographie, le terme dénote un contraste excessif.
  • Point elliptiqueIl rassemble à lui seul les avantages du point carré et du point rond : contours nets et dégradés doux.
  • Point métalAgrafe d'un document de plusieurs pages. Méthode de reliure d’une brochure.
  • Point noirValeur déterminée comme noir absolu sur un périphérique couleur, selon le modèle définie par la Commission internationale de l’éclairage (CIE).
  • Point rondSes contours sont moins durs, les dégradés réalisés à l'aide de ce point sont adoucis.
  • Pointe sèche Outil, une simple pointe d’acier, avec lequel on grave la plaque métal qui servira à imprimer les épreuves qui portent le même nom.
  • Points par pouceUnité de mesure de la résolution à laquelle un périphérique (moniteur ou imprimante, par exemple) affiche les textes et les graphiques. La résolution moyenne d’un moniteur est de 100 ppp, tandis que celle d’une imprimante laser peut être supérieure ou égale à 300 ppp. Par conséquent, une image imprimée sur une imprimante laser paraît plus nette que la même image à l’écran. Dot Per Inch en anglais, soit point par pouce, pour définir la qualité d’impression d’un fichier numérique (imprimerie et imagerie numérique). Le point par pouce est une unité de précision. Plus cette valeur est élevée et meilleure est la qualité. La trame de base constituant le nappage d’une image numérique, que ce soit en imprimerie ou en photographie numérique, est définie en DPI. Pour une photographie numérisée destinée à l’impression, il est d’usage de l’échantillonner à 300 DPI
  • Police de caractères Une police d’écriture, en typographie, est un ensemble de glyphes, c’est-à-dire de représentations visuelles de caractères d’une même famille, qui regroupe tous les corps et graisses d’une même famille, dont le style est coordonné, afin de former un alphabet, ou la représentation de l’ensemble des caractères d’un langage, complet et cohérent. Il est fréquemment confondu avec le terme "fonte" qui désigne l’ensemble des caractères correspondant aux mêmes caractéristiques de corps, graisse et italique.
  • Police de titragePolice de caractères optimisée pour les compositions dans des corps élevés, fréquemment utilisée dans les titres. En règle générale, elle se révèle moins lisible dans des corps plus petits, sur de grands blocs de texte. S'il s'agit d'une police de caractères avec empattements, la graisse des fûts et surtout celle des empattements et traverses sera nettement moindre que celle de sa version équivalente en caractères de texte courant.
  • Police PostscriptObjets vectoriels du langage PostScript qui restent lisses et précises à n'importe quelle taille et sur toute plate-forme ou tout périphérique de sortie.
  • Police TrueTypeLes polices TrueType fonctionnent à la fois sur des périphériques non PostScript et PostScript, mais il faut les convertir en objet PostScript dans ce dernier cas.
  • PolychromieImpression en plusieurs couleurs superposées ou juxtaposées, réalisée en tons directs.
  • PontuseauxLignes parallèles espacées entrecoupant les vergeures dans l'épaisseur d'un papier vergé.
  • PortéeConstituée de deux lignes horizontales et parallèles, elle délimite la hauteur de la lettre.
  • Portefeuille (pli)Trois plis parallèles et repli des feuillets extérieurs vers le centre.
  • Portrait (format) Format utilisé verticalement (la plus grande dimension est la hauteur). Ce format est aussi appelé format à la française.
  • PoseUn ou plusieurs exemplaires imprimés simultanément sur la même feuille.
  • PositifEn photographie, film dont les valeurs claires et sombres sont les mêmes que l’original. Le contraire d’un négatif.
  • Portable Job Ticket FormatFormat de fichier de suivi prépresse d’Adobe, déjà intégré au PDF et au JDF.
  • Portable Document FormatFormat de fichier informatique créé par Adobe, comme évolution du format PostScript. L’avantage du format PDF est qu’il préserve les polices, les images, les objets graphiques et la mise en forme de tout document source, quelles que soient l’application et la plate forme qui l’a produit et celle utilisée pour le lire. Les fichiers PDF peuvent être créés avec des options personnalisées, tant au niveau de la compression des images et des textes, de la qualité d’impression du fichier, que du verrouillage. Le PDF s’est imposé comme format d’échange et d’archivage de documents électroniques. Une attention particulière doit être portée aux polices de caractères qui peuvent être remplacés lors de l’impression ou de la visualisation. Comme PDF est un format ouvert, il existe de nombreux autres logiciels pour lire les PDF sur de nombreuses plate-formes. Vous pouvez trouver celui qui vous convient le mieux sur le site Framasoft.
  • PostscriptLangage informatique de programmation spécialisé dans la description de tous les éléments d'une mise en page (textes, images, etc etc), utilisant un mode vectoriel de description des caractères. Ce langage assure la liaison entre les ordinateurs et les unités de sortie évoluées telles que les photocopieurs numériques, les RIP ou les photocomposeuses. Le PostScript, mis au point par Adobe, est considéré comme étant le standard depuis plusieurs années.
  • PPPUnité de mesure de la résolution à laquelle un périphérique (moniteur ou imprimante, par exemple) affiche les textes et les graphiques. La résolution moyenne d’un moniteur est de 100 ppp, tandis que celle d’une imprimante laser peut être supérieure ou égale à 300 ppp. Par conséquent, une image imprimée sur une imprimante laser paraît plus nette que la même image à l’écran. Dot Per Inch en anglais, soit point par pouce, pour définir la qualité d’impression d’un fichier numérique (imprimerie et imagerie numérique). Le point par pouce est une unité de précision. Plus cette valeur est élevée et meilleure est la qualité. La trame de base constituant le nappage d’une image numérique, que ce soit en imprimerie ou en photographie numérique, est définie en DPI. Pour une photographie numérisée destinée à l’impression, il est d’usage de l’échantillonner à 300 DPI
  • PréfaceNote précédant le corps du livre qui déclare l'origine, le but et l'envergure de l'ouvrage.
  • Premier plan d’imagePartie de l’image qui peut être modifiée par l’utilisateur au cours d’une application infographique.
  • PrémontageMontage des épreuves de lecture, approche de la mise en page définitive.
  • Préparation de copieOpération de relecture avant calibrage avec indication des différentes valeurs de titres, de sous-titres, d'inter-titres, de capitales, de bas-de-casse.
  • PrépresseEnsemble de toutes les fonctions préalables à l’impression. Le prépresse prend en charge, après la conception, le traitement des textes et des illustrations par moyens électroniques en vue de produire des films qui serviront à confectionner une plaque d’imprimerie, ou de produire une plaque sans passer par l’étape du film, ou encore de préparer tout le matériel de manière électronique pour son impression immédiate sur presse.
    Les activités du prépresse sont traditionnellement réparties en de multiples étapes : saisie des textes, capture d’images, traitement de l’image, montage, imposition, épreuvage, sortie sur différents supports
  • Presse offsetPresse offset destiné à l’impression feuille à feuille de 1 à 8 couleurs (ou plus) par passage et éventuellement en impression recto verso simultanée.
  • Presse papierZone mémoire temporaire partagée par tous les programmes (Mac et Windows) utilisée pour stocker des données (textes, image, ...) pendant les opérations de couper, copier et coller, sans altérer les données initiales. Toute donnée nouvelle placée dans le presse-papiers remplace immédiatement les données existantes.
  • Prétirage Tirage à une quantité limitée d’exemplaires non définitifs.
  • Prise de pincesBande de la feuille de papier non imprimable (entre 1cm et 2cm), sur la largeur de la feuille, par laquelle cette dernière est saisie et maintenue durant l'impression.
  • Prise de vueEn photographie, action d’enregistrer une image, en prise de vue.
  • ProfilEnsemble des paramètres de calibrage qui définit un périphérique.
  • Profil colorimétriqueProfil décrivant les espaces colorimétriques des périphériques d’entrée et de sortie.
  • Profil de couleur Un profil d'appareil fournit aux systèmes de gestion de la couleur l'information nécessaire pour la conversion entre les données des espaces colorimétriques de l'appareil d'origine et l'espace de connexion indépendant de l'appareil. Les opérations sont simplifiées en utilisant des espaces de travail normalisés (par exemple espace Européen ISO COATED V2).
  • Profil ICCProfil de calibrage d’un périphérique en fonction des normes ICC. L’intérêt des profils ICC est de permettre de travailler de façon perceptive, c’est à dire que les descriptions des couleurs sont faites telles que nous les percevons. L’espace des couleurs visibles par l’œil humain est en fait ce qui nous intéresse (laissons les «?couleurs?» non visibles, comme les Ultra violets et les infra rouges, aux scientifiques). Cet espace colorimétrique décrivant l’ensemble des couleurs visibles s’appelle l’espace Lab.
  • Profondeur d’échantillonnageMesure, exprimée en bits, du nombre de couleurs pouvant être reproduit sur un écran.
  • ProportionLargeur optimale déterminant l’identité d’une lettre. La chasse peut être étendue, régulière ou condensée.
  • ProofPrésentation du texte et des illustrations (au moyen de divers systèmes) tels qu’ils seront reproduits à l’impression afin d’en vérifier le contenu et la disposition, et d’apporter les corrections nécessaires avant impression.
  • PSDCréé par Adobe, très complet, conserve toutes les couches de l'image. Format standard de l'outil Photoshop, très populaire mais à limiter au stockage de retouche d'image du fait de la taille des fichiers.
  • Publi rédactionnelMessage publicitaire dans la presse prenant la forme d’un article. La mention publicité ou communiqué est obligatoire pour éviter la confusion, mais elle n’est pas toujours respectée.
  • Publication Assisté par OrdinateurProcessus informatisé de mise en page ou de création de maquette. Traduction impropre du terme anglais "Destock Publishing" édition de bureau). Le terme "micro édition" peut aussi être employé. La publication assistée par ordinateur, communément abrégée PAO (en anglais DTP pour Desktop Publishing), est l’ensemble des procédés informatiques (micro-ordinateur, logiciels, périphériques d’acquisition, d’écriture etc) permettant de fabriquer des documents destinés à l’impression. C’est l’évolution logique et historique de la typographie puis de la photocomposition.
  • Publicité sur le lieu de ventePublicité faite par les producteurs ou les distributeurs à l’intérieur des magasins par affichettes, vidéo, radio (circuit intérieur), etc.
  • PublipostageTout document ou support publicitaire de prospection destiné à un routage par voie postale, messagerie ou email.
  • Puce (typo)On parle également de point centré, point vedette ou point vignette. Point ou autre caractère spécial placé à gauche d'une liste d'éléments pour signaler la corrélation entre chacun d'eux.
  • Pureté de la couleurCaractéristique de son degré d'éclat d'intensité.

Dictionnaire, lexique des termes de l'informatique, des réseaux et de l'internet :
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web
Nous vous informons que pour l'instant nous ne stockons aucun cookies lors de votre navigation sur tous nos sites - En savoir plus - OK